Débuter le Drone Racing FPV: guide du débutant

En cette fin d’année j’ai des envies d’évasion et de liberté. Je me suis donc demandé comment me vider l’esprit de manière ludique, fun, geek mais sans pour autant avoir à débourser plusieurs milliers d’euros.

Le coût élevé et le coté éphémère de partir en voyage ont donc évincé l’idée de partir en vacances.

Fan de geekeries, d’électronique et de vitesse je me suis donc intéressé aux drones et plus spécifiquement aux drones de courses: les drones racers.

Pourvu d’une caméra embarquée, un drone de type racing vous plonge instantanément en immersion et vous prenez alors un plaisir énorme à cette forme de pilotage.

Un quadcoptère de courses sera donc parfait pour le geek que je suis:

  • drone DIY pour pouvoir bricoler et bidouiller le hardware, l’électronique et le software (CleanFlight ou BetaFlight)
  • immersion grâce au mode FPV (First Person View)
  • effet de vitesse impressionnant: un drone racer à une accélération beaucoup plus puissante qu’une Ferrari par exemple
  • budget raisonnable
  • plusieurs heures de vols et de liberté garanties !

Mais débuter dans ce monde très spécifique de l’aéromodélisme n’est pas forcément simple. Un drone de course comporte de nombreux équipements variés, une électronique assez pointue et des paramétrages complexes.

Malgré mes recherches sur le net, des dizaines de vidéos sur Youtube et de nombreuses questions sur les forums de drones FPV, j’ai galéré avant de réussir à piloter mon drone.

Totalement débutant en pilotage, je vous partage mon parcours du novice en drone de courses, cela vous permettra d’éviter de commettre les même erreurs que moi.

Les différents types de drones

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il faut définir ce qu’est un drone de courses et le distinguer des autres catégories de drones.

drone de courses pas cher

drone de courses pas cher

Dans le monde des quadcoptères, il existe donc plusieurs sortes d’engins volants que je catégorise ainsi:

Les drones pour petits et grands enfants

La majorité des chinoiseries que l’on trouve sur Internet, à Leclerc ou chez Gifi. Ils ne sont pas cher mais aussi bas de gamme. Sur le papier ils peuvent décrire des fonctionnalités alléchantes: caméra embarquée, headless mode, figures acrobatiques, retour automatique, …

Leur autonomie est de quelques minutes et ils ressemblent plus à des jouets qu’autre chose.

Mais ne vous y trompez pas: un drone à 20€ ne vous servira qu’à vous dégoûter de la pratique du vol de drone et il finira sans aucun doute soit à la poubelle soit dans un tiroir.

Le seul intérêt de ces drones gadgets est d’amuser vos amis lors d’une soirée arrosée 🙂

Personnellement j’ai acheté un Eachine E012 qui est un mini quadcoptère plutôt rigolo mais je n’ai joué avec que 10 minutes car je n’ai ressenti aucune sensation: il est petit et visuellement rigolo, ses leds clignotent mais il n’est pas rapide, ne dispose pas de caméra et son pilotage relativement aléatoire rend son utilisation vite lassante.

Les selfies drones

Ces drones de petite taille sont sympathiques pour s’initier au pilotage du drone (en mode stabilisé) et à la prise de vidéos et photos. Vendus entre 50€ et 150€ les drones selfies peuvent être une approche intéressante pour aborder l’univers du pilotage de drone.

Ils sont orientés FPV et intègre donc une mini caméra (WIFI généralement) dont la qualité est correcte pour le prix. Généralement vous recevez les images du drone sur votre smartphone. Il est également possible que le drone selfie soit pilotable via une application smartphone.

L’autonomie de ces modèles peut atteindre une dizaine de minutes, ce qui commence à être intéressant.

A titre personnel, je n’ai pas acheté de drone selfie car ils sont peu rapide, très difficilement contrôlable en extérieur (sauf si les conditions météo sont parfaites), et le FPV se fait via Wifi, ce qui empêche l’utilisable d’un masque ou de lunette type FatShark.

Je note quand même 2 inconvénients à ce types de drones:

  • ils sont petits et ont donc une importante prise au vent, ce qui va vous empêcher de voler en extérieur. Vous serez vite frustrés et si la discipline vous plait vous investirez dans un modèle plus sérieux.
  • les drones selfies sont généralement pilotés en mode stabilisé, ce qui n’est pas recommandé lorsqu’on veut s’orienter vers une pratique plus racing. Le drone se repositionnant automatiquement, vous allez prendre de mauvaises habitudes de pilotage.

Pour ceux qui sont intéressés par un selfie drone, la référence actuelle semble être le DJI Tello que l’on trouve à 80€ sur le net. Il est fabriqué par un des leaders dans l’univers des drones et des quadcoptères. Il est fiable, solide et le SAV est de qualité.

Les drones de capture vidéo semi professionnel

Les drones semi-professionnel sont destinés à des passionnés qui veulent se faire plaisir:

  • capture Photo et Vidéo de qualité
  • longue portée
  • précision de pilotage
  • stabilisation accrue
  • FPV sans glitch

Les drones de capture vidéo sont réservés et s’apprête donc parfaitement à un usage extérieur.

J’ai pu essayé un drone dji mavic pro et c’est vraiment sympathique à piloter. Maintenant ceux qui sont à la recherche de vitesse et de sensations fortes peuvent passer leur chemin. Le principal intérêt des drones de capture vidéo est évidemment la capture d’image et le montage des vidéos filmées par le quadcoptère.

Le pilotage de cette catégorie de drones peut nécessité un permis de pilotage car vous aurez vite envie d’aller toujours plus haut, toujours loin, …

C’est un drone de passionnés à la recherche perpétuelle de belles images.

Les drones de capture vidéo professionnel

C’est la version haut de gamme des drones de capture vidéo. Ils coûtent plusieurs milliers d’euros et sont réservés à des usages professionnels:

  • vidéos de très haute qualité
  • portée de plusieurs kilomètres
  • grande autonomie
  • stabilisation parfaite
  • GPS
  • Retour automatique

Rarement utilisé pour du pilotage loisir, je n’en ai jamais eu entre les mains, je ne peux donc pas jugé.

J’attends avec hâte les livraisons de colis par drone afin de me rendre compte de mes yeux du potentiel de ces quadcoptères haut de gamme.

Les drones de courses Indoor

Les drones de courses Indoor, qu’on appelle vulgairement les TinyWhoop, sont des petites machines (inférieur à 10cm de moteur à moteur) mais qui ne manquent pas de puissance.

Je vois déjà les critiques comme quoi il existe des drones Indoor plus grand, en 5 pouces, plus puissant. Alors stop à la polémique, je définis le Indoor ainsi: si vous pouvez voler dans votre salon alors c’est du Indoor 🙂

On peut acheter un drone racer Indoor à partir de 50€, 80€ pour les brushless et ils proposent quasiment tous les même spécifications:

  • caméra FPV correcte entre 500TVL et 800TVL
  • VTX 5.8Ghz
  • environ 5 minutes de vol par batterie lipo < 600mAh
  • choix du tx: FlySky, FrSky, …
  • configuration sous CleanFlight ou Betaflight pour faire comme les grands
  • certains sont partiellement protégés: hélice, canopée, …

Ces petit racer drone commencent à avoir la gueule d’un vrai drone de compétition. Certains sont équipés avec des frames carbones, des moteurs brushless, une carte de vol OSD, …

C’est parfait pour les geeks et les fans d’électronique que nous sommes. Non bidouilleurs ou bricoleurs s’abstenir car très vite il faudra réparer votre mini drone de courses (généralement après avoir foncé dans la télévision pour la première fois :p)

Habituellement ces petits drones sont très fun à piloter car ils sont maniables et se faufilent partout. L’immersion en FPV est vraiment cool et au premier pilotage du drone on prend un kif énorme.

Un autre avantage pour ceux qui possède une imprimante 3D est que l’on trouve facilement de nombreuses améliorations et customisations à imprimer pour tuner son drone.

J’ai réalisé mon entrée dans le monde des drones avec un mini racer Eachine QX90, dépourvu de protections, mais j’ai vite été en échec. Vous retrouverez tous les détails croustillants dans un prochain article.

Honnêtement je pense que le Eachine QX90 qui est disponible pour 50€ est un très bon drone pour débuter mais après quelques séances de simulateur.

Autre choix intéressant, le drone mobula 7 semble devenir une référence dans le monde des TinyWhoop car il est costaud, très bien conçu et pas trop cher. Je pense me le commander dans pas longtemps je vous ferais un test complet à ce moment là.

Les drones de courses Outdoor

La on rentre dans le vif du sujet des drones racing. On ne parle plus de gadgets ou de jouets mais de drones surpuissants pouvant dépasser les 100 km/h en quelques secondes.

Mais sans précision la vitesse n’est rien et ces quadcoptères survitaminés requièrent des compétences de pilotage accrues.

Vendus à partir de 100€, les tarifs s’envolent aussi vite que ces drones de compétition pour atteindre jusqu’à 1000€ en fonction des configurations les plus performantes.

Les spécifications communes aux drones racers sont les suivantes:

  • caméra FPV avec peu de glitch
  • VTX 5.8Ghz
  • possibilité d’ajouter une runcam ou une gopro
  • environ 5 à 10 minutes de vol par batterie
  • batterie multicellules 3S à 6S
  • choix du tx: FlySky, FrSky, …
  • choix des moteurs brushless, des ESC et du controlleur de vol
  • configuration sous CleanFlight ou Betaflight pour affiner au mieux les paramètres de vol
  • télémétrie
  • optimisation de l’aérodynamisme et du poids pour booster toujours plus les performantes
  • buzzer
  • failsafe et turtle mode
  • etc, …

Contrairement aux autres catégories de drones, 4 possibilités s’offrent à nous:

  • acheter un drone fpv racing prêt à voler (RTF: Ready To Fly)
  • acheter un drone fpv racing sur lequel vous ajouter vos batteries et votre récepteur radio (BNF: Bind And Fly)
  • monter soi même son drone en partant d’un kit complet
  • monter soi même son drone en composant tous les éléments hardwares

Ici on ne parle pas de mode de stabilisation car c’est le pilote qui contrôle le drone entièrement !

Je suis actuellement en train de monter mon premier drone racing fpv 5 pouces. Je ferai donc un article pour détailler les étapes de montage et de paramétrage.

Je regarde chaque jour des vidéos de pilotes chevronnés et çà donne grave envie: cette sensation d’être libre, de n’avoir aucune limite, de voler.
Et cerise sur le pompon du gâteau, en plus de la vitesse vous pourrez vous exercez à des figures acrobatiques !

Juste un plaisir intense à consommer sans modération !

drone racer pas cher

drone racer pas cher

A quoi sert un drone de course

A faire la course bien sûr !!! (OK je sors :p)

Pour être plus sérieux, même si l’objectif initial des drones racers était de faire la course entre plusieurs pilotes, votre drone racer peut servir pour d’autres utilisations telles que la balade, la détente ou bien encore la capture vidéo.

Ainsi il est fréquent de voir des drones de courses équipées d’une seconde caméra haute définition type RunCam ou GoPro afin de filmer votre session de vol dans une meilleur qualité. La majorité des vidéos de vols qu’on trouve sur Youtube sont enregistrées avec ce type de caméra. Et en terme de qualité d’image et de qualité vidéo c’est franchement pas dégueulasse ! Pour peu que vous équipiez votre drone racing d’une bonne caméra, vous obtiendrez un résultat similaire aux drones semi-professionnels de capture vidéo.

Si vous êtes quelqu’un avec un esprit compétiteur alors vous pourrez défiez vos amis et vous affronter aux meilleurs pilotes de drones de votre quartier, mais sinon le pilotage d’un drone de course vous apportera un sentiment de liberté et d’évasion vraiment incroyable.

La caméra embarquée et le FPV apporte une sensation très bizarre: vous allez avoir l’impression que votre esprit a quitté votre corps. Et cette sensation est accentuée lorsque vous vous voyez via le drone. Le pilotage d’un drone FPV est franchement bluffant !

En terme de sensations et de frissons on est loin d’un vulgaire jeu vidéo.

Voici pour ce premier article de mise en bouche du monde des drones. Dans le second article nous aborderons le choix du matériel nécessaire pour débuter en pilotage FPV de drones racers, les conseils et les erreurs à éviter et je vous parlerai de ma première expérience dans l’aéromodélisme.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *