[SEO] Accélérer et protéger son blog WordPress grâce à CloudFlare

cloudflare wordpress

Les blogs sont de plus en plus présents et remplacent peu à peu les sites traditionnels. La plupart utilise la plateforme WordPress (ZeM.fr n’y échappe pas) car elle dispose d’un grand nombre de plugins et de thèmes pour personnaliser votre blog.

L’utilisation de WordPress est simple mais peut vite générer plusieurs problèmes majeurs:

  • l’utilisation abusive de plugins ralentit énormément le moteur de blog, ce qui pénalise les visiteurs et qui déclasse votre site des différents moteurs de recherche
  • WordPress est gourmand en ressources (CPU et Mémoire), et il ne dispose pas nativement d’un système de cache permettant de limiter les requêtes et la bande passante consommée
  • votre blog peut vite devenir un terrain de jeux pour des geeks hackers: bruteforce, ddoss, injections, …

Il est possible de résoudre tous ces soucis en utilisant un CDN tel que CloudFlare.

Voyons comment utiliser le CDN CloudFlare avec un blog WordPress.

Utilité du CDN CloudFlare

Tout d’abord, CloudFlare est ce qu’on appelle un CDN, ou Content Delivery Network. Il s’agit d’un réseau de serveurs qui assure l’accessibilité de vos pages.

Pour faire simple, il s’agit d’un réseau de serveurs qui va vous fournir des données (comme une page d’un blog par exemple) en sélectionnant la machine la plus apte à vous répondre. La réponse à votre requête se fait donc en fonction d’un certain nombre de critères:

  • meilleur ping par rapport à votre localisation
  • nature de la ressource demandée (page html, en cache ou pas, css, js, …)
  • disponibilité des infrastructures

Le CDN CloudFlare vous permet donc de rendre votre site disponible plus facilement et rapidement en hébergeant sur son réseau de serveurs le cache des fichiers de votre blog (html, css, js, images, …). Une fois la mise en cache effectuée, alors l’ensemble des informations est répliquée sur des machines hébergées dans plusieurs pays: USA, Japon, Australie, Hollande, Allemagne, …, ce qui permettra à vos visiteurs d’accéder plus rapidement aux pages de votre blog.

L’utilisation d’un CDN tel que CloudFlare a donc plusieurs avantages:

  • assurer la disponibilité de votre site même si votre serveur est indisponible
  • améliorer le peering de votre site, ce qui améliorera votre référencement dans les moteurs de recherche
  • diminuer le temps de chargement de vos pages et de vos contenus
  • économiser le nombre de requête sur votre propre serveur dédié ou mutualisé
  • économiser la bande passante de votre propre serveur
  • protéger des attaques: DDOS, flood, ping, spam
  • améliorer le référencement grâce à la minification automatique des fichiers JS, CSS et HTML (amélioration du temps de chargement de pages)
  • réduire le hotlinking de vos contenus et médias
  • analyser le traffic et vous fournir des statistiques détaillées (pages vues, provenance, requêtes et bande passante économisée, …) même s’il est possible de continuer à utiliser Google Analytics

Pour résumer, le CDN CloudFlare vous permet de vous protéger et de rendre plus facilement accessible votre blog.

Fonctionnement du CDN CloudFlare

CloudFlare est un CDN qui propose plusieurs plans dont un plan totalement gratuit. L’ensemble de l’article portera donc sur cette offre gratuite qui n’a rien (ou presque rien) à envier aux offres payantes.

CloudFlare, le leader

Tout d’abord, sachez que CloudFlare est une jeune société dynamique qui a sue s’implanter très rapidement comme la référence en tant que CDN. Grâce à un marketing du feu du dieu et à plusieurs levées de fonds spectaculaires (plusieurs millions d’euros à chaque fois), CloudFlare a adopté une stratégie intéressante: offrir à monsieur ToutLeMonde la possibilité de bénéficier d’un service de qualité gratuitement.

Mais comment CloudFlare fait-il pour gagner de l’argent ? Et bien c’est tout simple, la diffusion de masse (via l’offre gratuite) a permis à CloudFlare d’être la référence auprès des grands sites ayant des besoins plus spécifiques et ayant beaucoup plus d’argent à dépenser.

CloudFlare, le protecteur

CloudFlare a su devenir le leader des CDN en ajoutant une couche de sécurité sur sa plateforme. Pour cela, CloudFlare utilise un certain nombre de bases de données (dont celle d’HoneyPot) pour prévenir des attaques de type spam, ddos, flood, botnet.

Mais pas question de vous faire rater un visiteur: la plupart de ces options sont modifiables afin de vous assurer une accessibilité optimale.

CloudFlare, le professionnel

Malgré une offre gratuite complète et de qualité, il est évident qu’en temps que Boss du CDN, CloudFlare propose des services payants.

Parmi les services qu’il est important de mentionner, il y a le support du HTTPS avec ses propres certificats (nécessaire pour toute boutique en ligne) ou bien encore la mise en place d’un firewall qui bloquera systématiquement les injections (CSS, SQL et XSS).

Autre option sympa de l’offre payante, le preloader est une fonctionnalité qui charge le contenu des pages liées à la page affichée afin d’accélérer leur chargement lorsqu’elles seront appelées.

CloudFlare, la facilité

Il est tellement simple de créer un compte sur CloudFlare que je ne détaillerai pas comment faire (on est des geeks non :p).

Une fois inscrit, il vous suffit d’ajouter un site et de suivre les commentaires.

Une fois votre site ajouté pas la peine de se prendre la tête à configurer tout un tas de trucs: ici aussi CloudFlare tue ses concurrents en proposant une installation super simple. Il faut pointer votre zone DNS vers les serveurs DNS que CloudFlare vous fournit lors de l’ajout d’un site web.

Automatiquement, il récupère le paramétrage de votre nom de domaine et vous n’avez plus rien à faire. Cool non ? :p

Configuration du CDN CloudFlare dans WordPress

CloudFare a sorti un plugin pour WordPress qui permet de faciliter son utilisation dans la plateforme de blogging. Mais je vous propose de faire d’une pierre deux coup en installant le plugin W3 Total Cache qui vous permettra non seulement de mettre en place un système de cache sur votre blog mais aussi d’utiliser le service offert par CloudFlare pour le sécuriser et accélérer les temps de chargement.

W3 Total Cache est probablement le plugin de gestion de cache le plus connu et le plus utilisé sur WordPress. Il offre de nombreuses options de gestion de cache, minification des JS, CSS, HTML et bien d’autres fonctionnalités dont une spécifique au module CloudFlare.

Evidemment, ce qui suit doit être effectué après avoir créer un compte sur CloudFlare et après y avoir ajouté un site.

Pour cela, il faut installer le module CloudFlare du plugin W3TC puis retournez sur votre tableau de bord, dans “Network Performance & Security powered by CloudFlare”.

w3tc cloudflare

w3tc cloudflare

Renseignez alors les différents paramètres et saisissez votre API Key que vous trouverez sur le site de CloudFlare dans “Account”.

cloudflare api key

cloudflare api key

Et voilà !!! Votre blog est configuré pour fonctionner avec CloudFlare.
Après quelques minutes vous pouvez tester votre blog en vous rendant sur GtMetrix.

Voilà ce que çà donne pour ZeM.fr:

zem gtmetrix

zem gtmetrix

C’est pas mal mais il reste des améliorations à faire. Rendez-vous donc pour un prochain article SEO 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *