[DIY] Fabrication d’une Rostock Mini Delta Imprimante 3D Part1

rostock mini front

Cela fait maintenant 6 mois que mon imprimante 3D Prusa Mendel I2 fonctionne du feu de dieu.

J’ai imprimé beaucoup de choses (la plupart ne me servent à rien…) mais il me manque certaines fonctionnalités intéressantes tels que le bed leveling ou bien encore la possibilité de convertir mon extruder en fraiseuse type CNC ou en découpeuse laser.

Ne voulant pas “casser” et dérégler mon imprimante 3D Prusa Mendel, j’ai donc décidé de fabriquer une petite sœur pour combler ces manques.

Après consultation des nouvelles imprimantes 3D disponibles et OpenSource, plusieurs ont retenues mon attention.

Les types d’imprimantes 3D

Il existe plusieurs familles d’imprimantes 3D OpenSource:

  • Les RepRap type Mendel: ce sont les plus communes et probablement les plus simples à réaliser car elles sont documentées et très présentes sur le marché. Mon imprimante 3D Prusa Mendel V2 en fait partie et elle fonctionne parfaitement. C’est une très bonne imprimante 3D pour plusieurs raisons: faible coûts, stable, documentation.
imprimante 3d mendel

imprimante 3d mendel

  • Les SmartRap: à la base c’est la création d’une bonne connaissance à moi et en plus c’est français. Les SmartRap sont peu onéreuse et très simple à réaliser (une heure à peine). Malheureusement le système ne permet pas de supporter une fraiseuse car le poids de la perceuse serait trop important pour la structure. Cela reste pour moi la meilleure imprimante 3D DIY car elle vous reviendra à moins de 300€ et elle s’assemble rapidement. N’hésitez pas à aller sur le site de Serge (le créateur de la SmartRap), vous y trouverez toute les informations nécessaires.
imprimante 3d smartrap

imprimante 3d smartrap

  • Les 3D Delta: elles sont intéressantes car elles utilisent un déplacement vertical pour faire bouger l’extruder, ce qui leur permet d’imprimer des pièces avec une hauteur confortable (certaines 3D Delta impriment des pièces d’un mètre de hauteur !). J’ai décidé de me lancer dans la fabrication d’une imprimante 3D Delta car c’est un nouveau challenge: configuration différente du firmware, modularité (extruder, fraiseuse, laser) et faible encombrement. Notez que les 3D Delta sont également appelées Rostock.
imprimante 3d delta

imprimante 3d delta

Il existe d’autres modèles OpenSource d’imprimante 3D mais ils sont plus ou moins basés sur les 3 types d’imprimantes 3D que l’on vient de voir.

Présentation de l’imprimante 3D Delta Rostock

La première imprimante 3D de type Delta Rostock a été fabriquée en 2012 par Johann, personnalité connue dans le monde des RepRap.

La Delta Rostock a été pensée pour atteindre plusieurs objectifs:

  • Volume utile: 200x200x400 mm
  • Surface d’impression: 200×200 mm
  • Encombrement: 300×350 mm
  • Vitesse à vide: jusqu’à 800 mm/s dans les 3 directions
  • Précision de positionnement: au moins 30 steps/mm dans les 3 directions
  • Simplicité: moins de 200 pièces
  • Coût matériel: moins de 400€

Il fallait donc prévoir un design permettant d’aller vite, sans être complexe ni coûteux à réaliser, et çà a donné cette imprimante 3D:

3d Delta Rostock

3d Delta Rostock

J’ai donc choisi de réaliser une Delta Rostock pour plusieurs raisons:

  • les moteurs Nema 17 peuvent être en haut ou en bas
  • les courroies peuvent être remplacées par du fil de pêche
  • le plateau peut être réalisé en MDF
  • le support d’extruder est totalement indépendant de la structure et facilement accessible, ce qui permettra de switcher facilement entre imprimante 3D et CNC
  • Il existe de nombreuses déclinaisons de la Rostock Delta
  • Extruder de type Bowden

Le top des imprimantes 3D Rostock Mini Delta

Après avoir parcouru l’ensemble des sites et forums dédiés à la Rostock Delta, j’ai décidé de me lancer dans la réalisation d’une Rostock Mini car elle est plus compacte.

 

rostock mini

rostock mini

Son design est épuré et il y a moins de 20 pièces à imprimer pour la réaliser. Et j’ai trouvé certaines modifications intéressantes sur  la RK Delta.

La RK Delta permet de solidifier et rigidifier la structure en utilisant des profilés aluminium tels qu’on les a sur une imprimante 3D Delta classique, sauf qu’on garde le système de roulements linéaires sur des tiges lisses: j’adore!

Je pense donc partir sur un mix entre une Rostock Mini et une RK Delta.

La suite au prochain article, une fois que j’aurai imprimé les pièces 🙂

7 Responses to [DIY] Fabrication d’une Rostock Mini Delta Imprimante 3D Part1

  1. Nico says:

    Salut! Pour la découpe laser, effectivement il y a moyen, mais pour le fraisage j’ai un petit doute sur la stabilité du plateau central. Entre le poids de la mini perceuse et les forces latérales exercées lors d’un fraisage, je crains que ça bouge un peu…

    Nico

  2. Polco says:

    JHD.
    As tu vu seulement une seule fois une CNC tourner ?
    As tu une vague idée de la puissance développée par des moteurs sur 3 axes ?

    Au vu de la structure de ta machine si tu veux t’en servir comme CNC, je pense que tu ne pourras même pas découper du polystyrène !!!
    Ca va plier à la première sollicitation des moteurs.

    En ce qui concerne la découpe laser, là aussi, il faut te renseigner !
    Là à mon avis tu es loin de la vérité pour ce qui est de la puissance qu’il faut pour arriver à DECOUPER et non GRAVER !

    • jhd says:

      Je suis tout a fait d’accord avec toi, c’est pourquoi l’utilisation restera limitée:
      * bois ultratendre et dérivé de plastique pour le mode CNC (balsa, polystirene, mousse)
      * gravure et cartonnage pour la découpe laser (il ne m’est jamais venu à l’idée de vouloir découper du bois ou du métal)

      Concernant le graveur laser, je prendrai un laser relativement faible, pour ma propre sécurité et pour pas péter mon PEL :p

  3. Greg says:

    Bonsoir,
    je visionne souvent ton site et ton projet m’intéresse je suis sur la conception d’une rostock avec un auto bed level. Si tu as des informations sur les types de carte utilisable ce qui change par rapport a une autre imprimante 3D (perso je possède une prusa mendel et j’ai du refaire pas mal de point pour arriver a des résultats largement correct). Je me suis donc lancer dans la fabrication de cette imprimante pour son cout, sa vitesse d’impression et sa hauteur de pièce.
    J’ai crus comprendre qu’un firware était différent mais je ne sais pas ou il intervient … Enfin je continue la conception mécanique et en même temps j’essaie d’éclaicir tout sa mais la plupart des infos sont en anglais donc si tu en as hésite pas.

    Merci

    • jhd says:

      Pour le firmware il suffit d utiliser Marlin avec le configuration.h specifique a la delta (il est disponible dans le zip de Marlin). Ensuite il faut ajuster les paramètres mais je n’en suis pas encore rendu là. Ca sera pour 2015 maintenant 🙂

  4. […] Je vous propose donc de découvrir la suite de l’aventure imprimante Delta Mini. […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *