Bitcoin, Litecoin: petits rappels sur le mining

Ce qui suit s’applique sur toutes les cryptocurrencies: Bitcoin, Litecoin, PPCoin, Terracoin, …

Comment sont créés les Bitcoins ?

Les “coins” sont créés en trouvant des “blocs”. Un bloc est une collection de transactions qui ont été hashées et ajoutées à la chaine officielle (blockchain).

Chaque fois que vous envoyez ou recevez une transaction, un certain nombre de confirmations sera nécessaire afin de valider que la transaction a bel et bien été hashée et ajoutée dans la chaine principale (blockchain).

Pour chaque bloc résolu, vous obtiendrez une récompense de 50 coins.

Comment résoudre un bloc ?

Pour résoudre et trouver des blocs, il faut miner en utilisant des logiciels dédiés à cette tache.

On distingue 4 sortes de mining:

  • CPU mining: utilise la puissance du processeur pour miner
  • GPU mining: utilise la puissance des coeurs de flux de la carte graphique pour miner
  • FPGA mining: utilise un FPGA (carte programmable) pour miner
  • ASIC mining: est un hardware spécifique au minage

Les blocs ne sont pas réellement “calculer”. En effet, vos logiciels de mining ne résolve aucun calcul mais ils émettent des hypothèses en se basant sur le hash du bloc précédent pour calculer le bloc en cours.

Il n’est donc pas possible de dire qu’un bloc est résolu à 55%. Soit il est résolu soit il est non résolu.

Évidemment plus votre force de calcul est élevée, plus vous soumettrez de shares et plus vous aurez de chance de résoudre un bloc.

La puissance de calcul est généralement mesurée en hash/sec, Khash/sec ou Mhash/sec.

Quelle est la difficulté réelle de résolution d’un bloc ?

Résoudre un bloc est difficile puisqu’il va dépendre en grande partie de votre chance.

Le pourcentage de chance qu’un seul share soit le gagnant qui résolve le bloc est déterminé par ce qu’on appelle la difficulté du bloc.

Cette difficulté change tous les 2016 blocs, mais n’augmente pas forcément (cela dépend de la vitesse à laquelle ont été résolu les 2016 blocs précédents).

Par exemple pour les Litecoins, un bloc doit être résolu toutes les 2,5 minutes. Si la moyenne de résolution des 2016 blocs précédents est plus rapide que 2,5 minutes alors la difficulté va augmenter. Dans le cas contraire la difficulté diminuera.

Plus il y aura de puissance de calcul sur une cryptocurrencie et plus sa difficulté augmentera rapidement.

Qu’est-ce qu’un bloc orphelin ?

On appelle bloc orphelin (ou invalide) un bloc qui a déjà été résolu.

Ce cas intervient par exemple lorsque 2 clients envoie au même instant un share gagnant. Dans ce cas le réseau choisira un bloc gagnant parmi les 2 clients et l’autre sera déclaré comme orphelin.

Évidemment la probabilité que cela arrive est faible mais cela est tout à fait possible.

Les pools de mining

Comme vous avez pu le lire, la chance de trouver un bloc dépend de votre force de calcul.

Même si l’on dédie plusieurs machines au mining, vous n’aurez pas énormément de puissance par rapport au réseau, c’est pourquoi il peut être intéressant de miner via un pool de mining.

Un pool de mining (mining pool) est tout simplement un rassemblement de miner dans le but de cumuler les puissances de calcul pour trouver plus rapidement des blocs.

Il existe 3 types de pool de mining:

  • les Pay Per Last Number of Share (PPLNS): qui vous rémunère en fonction de votre pourcentage de partage (shares) sur le dernier million de shares reçu par le pool
  • les Proportionnal (Prop): qui vous rémunère suivant le nombre de shares que vous avez envoyé pour trouver le bloc.
  • les Pay Per Share (PPS): qui vous rémunère pour chaque share envoyé

Chaque type de pool de mining a des avantages et des inconvénients.

Personnellement je choisis mon pool de mining en fonction de la qualité du service (disponibilité du pool par exemple), du nombre de miners et de la taxe du pool.

La taxe du pool est un pourcentage de vos bénéfices qui sont gardés par le pool pour payer le serveur, la connexion, etc…

Généralement ces frais ne dépassent pas 5%.

Si vous êtes intéressés je connais un très bon pool semi-privé de francophones où l’ambiance est sympa et détendue 🙂

Les partages erronés

Les partages erronés (ou share stale) peuvent arriver lorsque vous envoyez un share qui a déjà été émis par un autre miner. Dans ce cas la, le share est le plus fréquemment ignoré, et il ne vous sera pas compté.

Si vos miners sont correctement configurés, vous ne devriez pas dépasser 1% de stale shares.

Voilà c’est fini pour ce petit rappel 🙂 J’espère que cela vous servira.

11 Responses to Bitcoin, Litecoin: petits rappels sur le mining

  1. Julia says:

    Excellent article Merci!

    j’ai trouvée cette vidéo tuto pour les noob du Litecoin qui voudrait créer une adresse comme moi :
    http://www.youtube.com/watch?v=wkdBXr6pm64

  2. Chunter says:

    Bonjour,

    Tout a c’est trés bien, mais comment fait on pour commencer le mining ?
    Car il y a pas mal de Tuto en Anglais, mai rien en FR….
    Le système étant assez compléxe pour les novices, j’aurais aimé avoir qlq chose de clair en français plutôt qu’en anglais où l’on peux “mal” comprendre (ou pas du tout !) ce qui est expliqué…

  3. Aurélian says:

    Bonjour,
    Je suis intéressé par le serveur de mining francophone. Est-ce qu’il y a un tutoriel pour pouvoir travailler avec ?

    Merci d’avance.

  4. […] première méthode consiste à devenir un mineur et à miner (calculer) des bitcoins en utilisant la puissance de calcul dont vous […]

  5. Ludovic says:

    J’ai lancé un pool de minage de Litecoin en France avec de faibles latences pour ceux qui sont chez Free :

    http://altmine.co

  6. Ludovic says:

    Tout dépend à quelle valeur tu imagines le Litecoin d’ici 6 mois 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *